Newsletter et e-mailing sont-ils en train de devenir de parfaits synonymes ? A entendre nos clients employer l’un et l’autre indifféremment, on dirait bien que oui. Pourtant, ils n’ont pas le même objectif, ni la même cible, ni le même contenu, ni la même fréquence. Voici quatre différences pour faire la part des choses !

L’e-mailing pour vendre, la newsletter pour informer

E-mailing :

Vous recevez tous les jours des « mailings » dans votre boîte aux lettres à la maison (pas l’électronique, la vraie !) à moins de lui avoir collé un « No pub » rageur. Vous l’avez compris : l’e-mailing, c’est ce flyer que vous recevez dans votre boite mail. Votre sticker « Pas de publicité », c’est l’onglet « Courrier indésirable » de votre ordinateur. C’est une technique publicitaire redoutable… à consommer avec modération !

Newsletter :

Les abonnés de votre newsletter ont choisi de recevoir vos informations. Objectif : informer et fidéliser vos clients actuels et vous rappeler à leur bon souvenir. A vous de leur communiquer régulièrement des actualités pertinentes sur votre entreprise. Retenez ceci : adresser une newsletter, c’est initier une relation durable sans noyer vos lecteurs sous une pluie d’offres commerciales.

L’e-mailing pour vos prospects, la newsletter pour vos clients

E-mailing :

Avec une base de données client conséquente et de qualité, l’e-mailing est un bon moyen de transformer vos prospects en acheteurs en leur présentant vos produits et services, vos promotions et autres offres commerciales. Mais attention : une base de données qualifiée n’arrive pas par hasard, elle se construit et se bichonne sur la durée.

Newsletter :

La newsletter s’adresse en priorité à vos clients et aux internautes qui se sont abonnés via votre site internet. Cette démarche est appelée opt-in : vous demandez l’autorisation aux visiteurs de votre site web d’utiliser leurs données pour leur envoyer vos messages. Vous êtes certain de toucher une cible qualifiée et intéressée par votre activité. Vos newsletters seront normalement ouvertes et lues si vos titres sont accrocheurs.

Une information pour l’e-mailing, plusieurs actualités pour la newsletter

E-mailing :

L’e-mailing doit contenir une seule information, un message unique : une nouvelle offre commerciale, une promotion, une invitation à un salon professionnel…

Newsletter :

La newsletter regroupe plusieurs actualités récentes (entre 3 et 6 actualités c’est parfait) : nouveau client, nouveau produit, témoignage, innovation, participation à un salon, portrait d’un nouveau membre de l’équipe, sondage… Les sujets ne manquent pas pour intéresser vos lecteurs et leur montrer que votre entreprise bouge.

Dans les deux cas, le contenu doit idéalement renvoyer à une page de votre site internet : billet de blog, page produit, formulaire…

L’e-mailing est ponctuel, la newsletter régulière

E-mailing :

N’abusez pas des e-mailings. Les clients s’en lassent très vite et risquent de se désinscrire. Calez les envois sur votre actualité commerciale sans vous soucier de la fréquence. Si vous tenez à la régularité : 1 fois par mois, c’est un grand maximum.

Newsletter :

Considérez la newsletter comme un rendez-vous régulier mais pas trop rapproché avec vos clients : une fois tous les 2 mois, c’est suffisant surtout si vous communiquez via déjà régulièrement via les réseaux sociaux. Essayez de respecter une date d’envoi fixe, par exemple : le 1er de chaque mois. Cela vous obligera aussi à gérer l’animation des contenus de votre site internet.