Pas facile de s’y retrouver dans la jungle des tarifs des rédacteurs professionnels ! Entre le prix au nombre de signes, de caractères ou de pages, il y a de quoi y perdre son latin et laisser tomber faute de transparence. Peu de rédacteurs indépendants communiquent leurs tarifs. J’en fais partie car les coûts d’une prestation de rédaction varient selon plusieurs critères que je vous dévoile ici.

Je l’avoue : j’ai mis pas mal de temps avant de finaliser une grille de tarifs de rédaction qui tienne compte de mes compétences, de mon temps de travail pour rédiger un article et qui soit calculé au plus juste pour mes clients tout en restant assez clair et assez souple.

1- La collecte des informations : recherches, documents, interview… les trois ?

Le premier critère de ma grille de tarif est la façon dont je collecte les informations pour rédiger. Certains ont tendance à l’oublier : je ne peux pas inventer les informations. Comme une journaliste, j’ai besoin de recueillir de la matière. Pour cela trois possibilités :

  • je rédige un article uniquement à partir de mes recherches (c’est assez rare mais ça arrive !)
  • je rédige à partir de documents internes (powerpoint, compte-rendu, fichier de travail, communiqué de presse, site internet du client…)
  • je rédige à partir d’un ou plusieurs entretiens avec des interlocuteurs de l’entreprise que j’interviewe sur Skype ou en rendez-vous physique. Là, je suis carrément en mode journaliste. Dans ce cas, c’est moi qui cale en général la date et l’heure du rendez-vous pour libérer au maximum du temps pour mon client. Je peux aussi être amenée à relayer un événement et à interroger mes interlocuteurs sur place.

A ce stade, vous commencez probablement à vous rendre compte que cette partie du travail, c’est du temps… avant même de dégainer la souris pour rédiger.

2- La longueur du texte : court, normal, long… très long ?

Dans mes devis, je m’exprime en nombre de mots. C’est plus facile à visualiser pour le client. Je distingue quatre longueurs de texte :

  • Texte court : inférieur à 300 mots
  • Texte normal : 300 à 600 mots (le nombre de mots préconisé pour un bon référencement par Google est de 300 à 400 mots minimum).
  • Texte long : 600 à 800 mots
  • Texte très long : plus de 800 mots

Le client évalue parfois difficilement la longueur qu’occupera son texte, surtout pour le web. Je l’estime au plus juste en échangeant en amont. Pour le print, je visualise la place du texte en fonction du type de contenu (communiqué de presse, reportage pour bulletin d’information…) en me basant sur des éditions ou exemplaires précédents, le format du document, la place des photos…

Et si je rédige trois lignes de plus ?

Je ne rédige JAMAIS moins que ce qui est prévu d’où l’intérêt d’évaluer au plus juste le volume pour communiquer une information riche sans tomber dans le blabla inutile. Par contre, il m’arrive régulièrement de rédiger un peu plus que prévu… partie sur ma lancée et parce que le sujet m’inspire et le mérite.

3- Les prestations supplémentaires qui font monter la note
… mais qui font gagner un temps fou au client !

  • La recherche d’un ou plusieurs visuels : dénicher un bon visuel qui illustre le texte est une vraie valeur ajoutée.
  • L’intégration de l’article sur le site internet : intégrer des contenus signifie mettre en forme l’article ou la page sur le site internet. Cela suppose de maîtriser les différentes solutions web.

4- C’est compris dans le prix

  • Une photo c’est cadeau : je ne suis pas une photographe professionnelle mais je me défends. Lorsque je me déplace pour un entretien ou un événement, je propose de prendre quelques photos si besoin.
  • La rédaction de la balise de titre et de la méta description : ces deux petites phrases sont incontournables pour le référencement (elles apparaissent dans la page de résultats des moteurs de recherche) est comprise dans la rédaction.
  • L’insertion de mots clés : ma prestation inclut toujours une recherche de mots-clés qui rentre dans le tarif de base. Je demande également à mes clients de me fournir une liste s’ils le souhaitent. Pour une étude complète, cela fait l’objet d’une prestation à part entière.

Voilà, vous savez tout sur la façon dont je calcule mes tarifs. Bien entendu, la rédaction de plusieurs pages donne lieu à une dégressivité. Plus vous commandez d’articles, plus ils sont bon marché… mais je ne lâche JAMAIS sur la qualité.

Vous avez un projet de rédaction pour votre entreprise ?
Parlons-en ensemble